Partager cet article

RSS
 MON COMPTE
 CANDIDATS
 
Offres d'emploi
Offres de stage
Les entreprises
qui recrutent
Offres par mail
Créer son compte
Déposer son CV
Modifier son CV
Top des recherches
Formations
  JDN Réseau votre nouveau réseau professionnel
 RECRUTEURS
 
Publier une offre
Proposer un stage
Consulter les CV
Votre compte
Annoncer

Etudes
Conférences
Formation
Lettre pro
Ergonomie web
Internet
Management
Communication
RH
e-Business
Informatique

   
  Contact
   
 FORMATIONS
 
 
Développement
Finance / Gestion
Internet et
Multimédia
Management
Marketing / Com.
Réseaux / sécurité
   
 A LIRE AUSSI
 
Sur L'Internaute
Cinéma
Copains d'avant
Dictionnaire
Fonds d'écran
Galerie photos
Guide de voyage
Journal des Femmes
Programme TV
Question / Réponse
Recettes de cuisine
Restaurant
Webmail
   
:: 
Emploi center > Publication
Le 26 novembre 2014

Mardi 19 novembre 2002

Les salariés français de moins en moins impliqués dans leur entreprise

 

Les sites
L'Ifop
Gallup

L'organisation internationale Gallup vient de publier les résultats inquiétants d'une étude qui montre une baisse de l'engagement des salariés français pour leur entreprise (moins de 32 % se déclarent engagés envers leur société). Cette société spécialisée dans le conseil en management est présente dans 32 pays et réalise un benchmarking régulier de l'implication des salariés pour leur entreprise dans 9 pays.

L'enquête réalisée en France avec l'Ifop auprès de 1 000 salariés classe ces derniers en 3 familles:
- Les salariés engagés : cette catégorie correspond aux salariés motivés qui se placent comme prescripteurs des produits de leur entreprise.
- Les salariés non-engagés : il s'agit des collaborateurs effectuant leur tâche avec une relative neutralité, les auteurs de l'étude précisant que ces derniers basculent facilement dans l'une des deux autres catégories, selon les circonstances.
- Les salariés activement désengagés : l'enquête classe dans cette catégorie les salariés qui ont une vision négative de leur entreprise et qui peuvent aller jusqu'à lutter contre les intérêts de cette dernière.

Pour classer les salariés interrogés dans l'une de ces catégories, l'Ifop a posé une série de questions cible comme "Prévoyez-vous d'être toujours dans votre entreprise dans un an ?" ou bien "Recommandez-vous les produits et services de votre entreprise ?" L'institut pose ensuite une série de 12 questions permettant d'identifier les causes de l'engagement ou non du salarié.
L'enquête 2002 montre une détérioration notable de la part des salariés engagés sur un an. Ils ne sont plus que 6 % en septembre 2002.

L'engagement des français envers leur entreprise
.
Enquête décembre 2002
Enquête septembre 2002
Evolution 2001-2002
Engagés
6 %
9 %
- 3
Non engagés
68 %
63 %
+ 5
Activement désengagés
26 %
28 %
- 2
Source :Gallup - Ifop 2002

A l'inverse, la part des salariés activement désengagés baisse de deux points, au profit de la masse des salariés dans une situation neutre qui représentent aujourd'hui plus des deux tiers des salariés de l'enquête. L'étude de l'Ifop montre également que les deux régions de France où les salariés sont les moins engagés sont la région parisienne et le pourtour méditerranéen. Ce détail est d'autant plus inquiétant que l'Ifop affirme que ces deux régions sont généralement précurseurs de grandes tendances socioculturelles. Ce facteur laisse donc craindre une montée en puissance du désengagement des salariés français vis-à-vis de leur entreprise.

L'engagement des salariés dans les autres pays
.
Etats-Unis (2001)
Allemagne (2002)
Japon (2001)
Israel (2002)
Singapour (2002)
Grandre-Bretagne (2001)
Engagés
30%
15%
9%
20%
4%
17%
Non engagés
54%
69%
72%
65%
84%
63%
Activement désengagés
16%
16%
19%
15%
12%
20%
Source :Gallup - Ifop 2002

La comparaison avec les autres pays dans lesquels Gallup réalise son enquête n'est guère flatteuse pour la France. Avec 26% de salariés désengagés, notre pays fait figure de plus mauvais élève, loin devant la Grande-Bretagne avec 20% de salariés désengagés et Singapour où ces derniers ne représentent que 12% des salariés interrogés. A l'inverse les meilleurs élèves sont apparemment les salariés américains avec 30% de collaborateurs engagés.

Les sites
L'Ifop
Gallup

Mais plusieurs facteurs doivent être pris en compte pour tempérer ce constat. Plusieurs enquêtes de ce type ont été réalisées en 2001, or la détérioration de la conjoncture économique enregistrée cette année est un facteur important de tension dans les entreprises et s'accompagne souvent de réductions d'effectifs qui peuvent contribuer à démotiver les équipes. Par ailleurs, les habitudes socio-culturelles jouent certainement un rôle difficilement quantifiable sur les réponses apportées aux questions posées. Ainsi, traditionnellement, le Français a la réputation de se plaindre facilement lorsqu'on l'interroge sur ses conditions de vie ou de travail, une image de râleur qui ne se traduit pas forcément dans les faits.

Mais l'intérêt essentiel de cette enquête est de pointer du doigt la dimension psychologique du salarié et l'incidence de cet état sur son implication professionnelle. L'enquête montre ainsi que les salariés français reprochent principalement à leur entreprise, un manque de reconnaissance positive vis-à-vis du travail accompli dans le cadre de leurs fonctions. Il s'agit là pourtant de gestes simples du management quotidien qui ne génèrent pas de coût direct pour l'entreprise mais plutôt une attention certaine pour la dimension humaine du salarié.
[Fabien Claire, EmploiCenter]

 

 

Retour à l'accueil I Haut de page

EmploiCenter Voir un exemple
Journal du Net Voir un exemple
Economie & Management Voir un exemple
L'Internaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters
Emploi Stage
Candidat Offres par mail | Son compte | Déposer son CV
Recruteur Publier une offre | Consulter les CV | Annoncer

Sondage

Allez-vous refondre votre Système d'information de gestion des ressources humaines en 2011 ?

Tous les sondages

Formation Benchmark
Toutes nos formations