Partager cet article

RSS
 MON COMPTE
 CANDIDATS
 
Offres d'emploi
Offres de stage
Les entreprises
qui recrutent
Offres par mail
Créer son compte
Déposer son CV
Modifier son CV
Top des recherches
Formations
  JDN Réseau votre nouveau réseau professionnel
 RECRUTEURS
 
Publier une offre
Proposer un stage
Consulter les CV
Votre compte
Annoncer

Etudes
Conférences
Formation
Lettre pro
Ergonomie web
Internet
Management
Communication
RH
e-Business
Informatique

   
  Contact
   
 FORMATIONS
 
 
Développement
Finance / Gestion
Internet et
Multimédia
Management
Marketing / Com.
Réseaux / sécurité
   
 A LIRE AUSSI
 
Sur L'Internaute
Cinéma
Copains d'avant
Dictionnaire
Fonds d'écran
Galerie photos
Guide de voyage
Journal des Femmes
Programme TV
Question / Réponse
Recettes de cuisine
Restaurant
Webmail
   
:: 
Emploi center > Publication
Le 19 décembre 2014

Samedi 18 mai 2002

Les patrons Internet remboursent (un peu) de leur salaire

 

Dans cette période éprouvante pour les nerfs des investisseurs, certains patrons tentent d'afficher leur bonne volonté en acceptant de tailler dans des rémunérations, il est généreuse. Lors de l'assemblée générale du groupe Vivendi Universal, Jean-Marie Messier a annoncé ainsi qu'il abandonnerait ses stock-options pour 2002 dans le cas ou le titre Vivendi ne remonterait pas au-dessus du cours de 60 euros avant la fin de l'année.

Les dirigeants d'entreprises Internet ont adopté eux aussi cette stratégie pour faire patienter des actionnaires dépités.
Christos Cotsakos, CEO du courtier américain e*Trade, vient d'annoncer qu'il restituera 21 des 81 millions de dollars de sa rémunération 2001. Le dirigeant, dont le mandat expire le 24 mai prochain, vient également d'accepter une refonte de ses conditions de rémunération pour les deux prochaines années suite aux critiques formulées par les actionnaires du groupe.

Le Wall Street Journal revèle que Christos Cotsakos, renonce ainsi à son salaire de base 2001 (797 880 dollars) lequel représentait moins de 1% de sa rémunération globale. Le CEO s'était vu également consentir un prêt de 15 millions de dollars, somme dont la compagnie lui a finalement fait cadeau entraînant ainsi le paiement d'un impôt de 15 millions de dollars pour la société. e*Trade avait par ailleurs généreusement octroyé 29 millions de dollars d'actions et 1,87 million de stock-options à son bienheureux président.
Dans le cadre de son nouvel accord, ce dernier s'est engagé à rendre 2 millions d'actions sans droit de vote qu'il avait reçues lors d'une précédente attribution. Il restituera également 6 millions de dollars qui viendront alimenter un plan de retraite complémentaire.

En contrepartie Christos Cotsakos se voit consentir un "parachute doré" de 125 millions de dollars dans le cas d'une vente de l'entreprise entraînant son départ, on n'ets jamais trop prudent.

De leur côté les actionnaires de la société ont vu passer le cours de la société de plus de 70 dollars en janvier 2001 à moins de 7 dollars aujourd'hui. E*Trade a perdu 276 millions de dollars au cours du premier trimestre 2002, mais ce chiffre incluerait une charge de près de 300 millions de dollars, conséquence d'un changement dans l'évaluation comptable du courtier. [Fabien Claire, EmploiCenter]

En savoir plus
Le site e*Trade
Le site du Wall Street Journali
En savoir plus
Le site e*Trade
Le site du Wall Street Journali

 

Retour à l'accueil I Haut de page

EmploiCenter Voir un exemple
Journal du Net Voir un exemple
Economie & Management Voir un exemple
L'Internaute Voir un exemple
Toutes nos newsletters
Emploi Stage
Candidat Offres par mail | Son compte | Déposer son CV
Recruteur Publier une offre | Consulter les CV | Annoncer

Sondage

Allez-vous refondre votre Système d'information de gestion des ressources humaines en 2011 ?

Tous les sondages

Formation Benchmark
Toutes nos formations